Les pratiques et activités proposées s'adressent aussi bien aux débutants qu'aux pratiquants déjà engagés dans cette Voie.

Toute personne en recherche spirituelle de transformation intérieure est bienvenue.

 

Il est à noter que la pratique bouddhiste s’appuie sur une stabilité et une estime de soi suffisamment solides, sans lesquelles des problèmes psychiques déjà présents pourraient s'aggraver sérieusement. Dans ce type de situation, la voie bouddhiste ne peut pas remplacer un suivi psychologique ou psychiatrique.

       +33 7 66 56 45 76

       bouddhismeauquotidien@yahoo.com

       34 rue du 57ème régiment de transmissions

       68100 Mulhouse

Merci de vous garer sur le parking du Lidl, en face de la résidence (les places de la résidences sont privées)

© 2020 - bouddhisme au quotidien

 

Au Tibet se sont établies quatre grandes écoles dans lesquelles l'enseignement s'est transmis de maîtres à disciples jusqu'à aujourd'hui.

 

L'école la plus ancienne est celle des Nyingmapa, la « vieille école ».

Elle provient de deux maîtres indiens, Santaraksita et Padmasambhava (Gourou Rinpoché), qui ont consolidé le bouddhisme au Tibet au 8ème siècle, après qu'il ait été introduit au 7ème siècle au Tibet par le Roi de cette époque.

 

Au 9ème siècle, le bouddhisme s'est presque éteint au Tibet à cause de persécutions politiques. C'est seulement à partir du 11ème siècle qu'il a connu une renaissance. À partir de cette 2ème vague de propagation se sont développées trois nouvelles grandes écoles, en plus de celle des Nyingmapa : l'école Sakyapa, fondée par Koentschok Gyalpo à partir de la transmission du Yogi indien Viroupa ; l'école Gelougpa, fondée par Tsongkhapa, à partir de la lignée tibétaine des Kadampa transmise par le maître indien Atisha ; et l'école Kagyupa, la « lignée de la transmission orale ».

La lignée Kagyu vient du Yogi indien Tilopa. Tilopa reçut ses instructions de maîtres réalisés, et eut également des visions dans lesquelles le Bouddha lui-même – dans sa forme transcendante de Dordjé Tchang – lui transmit des enseignements.

 

Naropa était l'un des plus grands érudits indiens, et il est devenu disciple de Tilopa. Sous sa guidance, Naropa réussit douze épreuves difficiles grâce à sa dévotion totale. Finalement, Tilopa lui frappa la tête avec une sandale, et de cette façon tous ses concepts disparurent. Ce grand érudit est ainsi devenu un grand yogi réalisé.

 

Naropa a passé toutes les transmissions qu'il a reçues à Marpa le Traducteur, le 1er tibétain de cette lignée. Marpa reçut également des enseignements d'autres grands maîtres, dont l'enseignement du Mahamudra par Maitripa.

 

Sous la direction de Marpa, son principal disciple, Milarepa purifia beaucoup de Karma négatif qu'il avait accumulé en pratiquant la magie noire.

Après des années de méditation dans la solitude, il a réalisé l’Éveil complet, puis il a transmis bon nombre de ses enseignements sous la forme de chants.

 

Le médecin Gampopa est devenu moine dans la tradition Kadampa après la mort des ses deux fils et de sa femme. Plus tard, il est devenu disciple de Milarepa, qui lui a transmis tous les enseignements de la lignée Karma Kagyu. Gampopa a été le 1er moine de cette lignée, et il a fondé le système monastique en parallèle à la tradition existante des pratiquants laïcs. Il eut beaucoup de disciples, dont quatre ont fondé les quatre « grandes* » lignées de transmission Dhagpo Kagyu : la Karma Kagyu (ou Kamtzang Kagyu) ; la Barom Kagyu ; la Tsalpa Kagyu, qui n'existe plus aujourd'hui ; et la Pagdru Kagyu.

 

Huit « petites » lignées viennent du fondateur de cette lignée Pagdru Kagyu.

Il en subsiste quatre de nos jours.

*« grandes » car elles viennent directement des disciples de Gampopa 

Au cours des siècles qui ont suivi la période du Bouddha se sont formées différentes traditions d'enseignement, et le Bouddhisme s'est diffusé dans une grande partie de l'Asie.

Ainsi, de nos jours, on trouve la tradition du Theravada développée principalement au Sri Lanka, en Thaïlande, en Birmanie, et au Cambodge ; celle du Mahayana au Japon, en Chine, au Vietnam et en Corée ; celle du Vajrayana surtout au Tibet, en Mongolie, et également au Japon.

Ces trois traditions se sont fortement répandues en Occident depuis le 20ème siècle.

Mais toutes ces traditions trouvent leur même source dans l'Éveil et l'enseignement de Shakyamuni, le Bouddha historique.

 

Dans son pays d'origine, l'Inde, le bouddhisme a presque complètement disparu à partir du 13ème siècle.

C'est le 1er Karmapa Dusoum Khyenpa (1110-1193), qui a fondé la lignée Karma Kagyu, et il est le premier Yogi du Tibet qui a décrit à l'avance les circonstances précises de sa renaissance.

 

Jusqu'à maintenant, la transmission de la lignée s'est faite de manière ininterrompue à travers les réincarnations des Karmapa en alternance avec d'autres maîtres réalisés.

De cette façon, les enseignements de la lignée, dont le 17ème Karmapa est le détenteur actuel, ont été maintenus vivants sans interruption jusqu'à aujourd'hui.